GRIPPE AVIAIRE : LES SALARIES Y LAISSERONT DES PLUMES !

mardi 8 mars 2022

Une soixantaine de cas de grippe aviaire a été recensé en quelques jours dans des entreprises d’accouvage ou des abattoirs dans les Pays de Loire. Plus de 150 communes sont placées en zone de protection ou en zone sécurisée. Une enquête gouvernementale est en cours pour déterminer la cause d’une telle propagation.

Les modes de production capitalistes conduisent régulièrement à des crises sanitaires dans nos secteurs agricoles et alimentaires. Notre fédération avait déjà dénoncé les politiques patronales de délocalisation de production et d’importation spéculative de pays « à faible coût de main d’œuvre » et aux normes sanitaires réduites. Elle avait aussi dénoncé les conditions d’élevage intensif, l’appauvrissement génétique des animaux conduisant à leur affaiblissement immunologique. Ceux qui promeuvent de tels modes de production n’assument pas leurs responsabilités.

Ils veulent faire trinquer les salariés. Ceux-ci ne sont en rien responsables de cette situation, n’ayant jamais accès aux informations ni un quelconque rôle dans les prises de décisions, qui plus est, souvent rabroués quand ils veulent émettre une opinion. Pourtant, ce sont les premiers à en subir les conséquences. Cette nouvelle crise est une aubaine pour le patronat de la branche qui ouvre des négociations pour la mise en place d’un accord dit « d’activité partielle de longue durée » financé par


Documents joints

PDF - 97.6 ko

Annonces

Arrêtez le massacre

Ernest Pignon Ernest

Suite à la décision prise lors de son 8ème Congrès à Vénissieux en Janvier 2006, La FNAF-CGT a placé au cœur de sa démarche revendicative pour l’amélioration des conditions de travail et la défense de la santé au travail des salariés dans ses secteurs professionnels

Agrandir l’affiche


Boycott

Le comité National de Soutien et de Lutte

Agrandir l’affiche

Voir le Comité National de soutien et de lutte