SALON DE L’AGRICULTURE : LES SALARIES, GRANDS INVISIBLES

jeudi 3 mars 2022

Le recensement agricole 2020, paru il y a peu, fait apparaître une nouvelle accélération de la concentration agraire. Le nombre d’exploitations agricoles a diminué de 100 000 depuis 2010, atteignant tout juste 390 000 exploitations agricoles, dont toutes ne sont pas, loin s’en faut, permanentes. Leur surface moyenne atteint près de 70 hectares, soit une progression de 14 hectares sur la période et 50 hectares en cinquante ans. Seul, le nombre des grandes exploitations (générant plus de 250 000 euros de production brute standard - Pbs) progresse (+ 3,4 %). Elles représentent une exploitation sur cinq, 40 % du territoire et mobilisent 45 % de la force de travail agricole (soit respectivement 7 et 8 points de plus qu’en 2010).

Aucun chiffre du nombre d’ouvriers agricoles n’est donné dans les premiers résultats du recensement. Ils sont pourtant plus d’1,2 million dont environ 25 % à temps plein, 65 % en contrats précaires et 10 % dans les entreprises de travaux agricoles. Ils réalisent près de 40 % de la production agricole. Le manque de main d’œuvre lors du confinement du printemps 2020, les campagnes de la Fnsea pour faire valoir « l’attractivité » des métiers soulignent l’importance prise par les ouvriers agricoles dans la réalisation de la production. Pour autant, les slogans de tréteaux ne suffisent pas à attirer la main d’œuvre agricole nécessaire, comme l’a montré l’échec patent de l’initiative du ministère de l’Agriculture lancée lors du


Documents joints

PDF - 153.3 ko

Annonces

Arrêtez le massacre

Ernest Pignon Ernest

Suite à la décision prise lors de son 8ème Congrès à Vénissieux en Janvier 2006, La FNAF-CGT a placé au cœur de sa démarche revendicative pour l’amélioration des conditions de travail et la défense de la santé au travail des salariés dans ses secteurs professionnels

Agrandir l’affiche


Boycott

Le comité National de Soutien et de Lutte

Agrandir l’affiche

Voir le Comité National de soutien et de lutte