MIKO : aux revendications légitimes des salariés, gouvernement et Unilever répondent par la matraque

mardi 15 janvier 2008
par  Fnaf cgt

Depuis plusieurs semaines les salariés de Miko Saint-Dizier sont en lutte contre la décision du groupe Unilever de restructurer leur entreprise et de licencier 254 salariés dans le seul but d’accroitre ses profits.

Face au refus de la direction du site de Saint-Dizier d’ouvrir de véritables négociations dans le cadre de la restructuration annoncée, les salariés ont décidé dès le milieu de la semaine dernière, l’occupation du site avec cessation totale de la production. Hier, en milieu d’après-midi, une délégation de salariés s’est rendue auprès de la direction avec, pour objectif, d’obtenir la tenue d’une réunion permettant l’ouverture de véritables négociations, notamment pour la sauvegarde du site, de l’emploi et de réelles mesures sociales pour les salariés concernés par d’éventuels licenciements.

Au lieu d’engager de véritables négociations pour répondre aux interrogations et revendications des salariés, la direction s’est contentée de refuser toute avancée, multipliant les provocations.


Documents joints

PDF - 49 ko

Annonces

Arrêtez le massacre

Ernest Pignon Ernest

Suite à la décision prise lors de son 8ème Congrès à Vénissieux en Janvier 2006, La FNAF-CGT a placé au cœur de sa démarche revendicative pour l’amélioration des conditions de travail et la défense de la santé au travail des salariés dans ses secteurs professionnels

Agrandir l’affiche


Boycott

Le comité National de Soutien et de Lutte

Agrandir l’affiche

Voir le Comité National de soutien et de lutte