Étiquetage nutritionnel. Bataille de gros sous

vendredi 2 février 2018

Il aura fallu quatre ans et un combat contre les lobbies de l’industrie agroalimentaire pour qu’un étiquetage nutritionnel officiel Nutri-Score, élaboré par une équipe scientifique de la recherche publique, lisible et compréhensible par les consommateurs, voit le jour en France. Un combat qui est loin d’être terminé.

Première bataille. L’industrie agroalimentaire l’a menée au niveau européen en 2010 et a dépensé 1 milliard d’€ pour empêcher la validation d’un logo. Premier résultat, en 2011, l’Union européenne (UE) a plié devant le grand capital agroalimentaire. Il en est ressorti un règlement sur l’information du consommateur concernant les produits alimentaires se traduisant par un étiquetage complexe dans un tableau incompréhensible au dos des emballages. Second résultat, l’UE interdit aux États membres de mettre en place un étiquetage allant au-delà du règlement. Ceux-ci peuvent définir leur propre étiquetage, mais pas le rendre obligatoire. Nutri-Score restera donc purement facultatif, sous la pression des lobbies de l’industrie agroalimentaire.

Deuxième bataille. Des grands groupes agroalimentaires engagent une guerre contre ce nouvel étiquetage. Nutri-Score, élaboré scientifiquement, va à l’encontre de la stratégie des groupes de l’agroalimentaire dont la qualité nutritionnelle des produits n’est évidemment pas leur préoccupation première. L’objectif de rentabilité financière et du profit maximum entraîne des recherches d’économies sur tout, notamment sur la composition des produits. Les Big Six (Coca-Cola, Nestlé, Mars, Mondelez-Lu, PepsiCo, Unilever), soutenus par Alliance 7 (une des plus grosses branches du patronat agroalimentaire), ont ouvert un front pour imposer leur propre système de blanchiment, sans aucun fondement scientifique. De l’application de ce logo NutriCouleurs, dont le nom proche de Nutri-Score va brouiller intentionnellement la perception par le consommateur, leurs produits ressortent quasiment sains d’un point de vue nutritionnel.


Documents joints

PDF - 32.2 ko

Annonces

Arrêtez le massacre

Ernest Pignon Ernest

Suite à la décision prise lors de son 8ème Congrès à Vénissieux en Janvier 2006, La FNAF-CGT a placé au cœur de sa démarche revendicative pour l’amélioration des conditions de travail et la défense de la santé au travail des salariés dans ses secteurs professionnels

Agrandir l’affiche


Boycott

Le comité National de Soutien et de Lutte

Agrandir l’affiche

Voir le Comité National de soutien et de lutte