Oeufs contaminés. Une spirale dangereuse

jeudi 10 août 2017

En limitant son intervention à une question de relations et de lenteur dans le transfert d’informations, le ministre de l’Agriculture privilégie des aspects secondaires pour ne pas aborder les vraies solutions. Le nouveau scandale sanitaire concernant les œufs contaminés, lié à un libre-échange débridé, touche plusieurs pays de l’Union européenne. Celui-ci a sa source aux Pays-Bas, pays réputé pour sa politique d’exportation agressive et un complexe agro-industriel hypertrophié. La contamination des œufs au Fipronil s’est étendue à la Belgique, l’Allemagne, puis la France. Des élevages néerlandais de poules pondeuses en batterie, particulièrement victimes de parasites, ont utilisé un insecticide trafiqué d’un chimiquier belge se fournissant en Roumanie, certainement par souci de rentabilité financière. La molécule du Fipronil est reconnue pour sa toxicité sur la santé humaine. Elle a été interdite pour traiter les animaux destinés à la consommation.

En France, cinq entreprises d’ovoproduits auraient été livrées en œufs contaminés venant des Pays-Bas, à l’évidence pour les mêmes raisons d’économies et de spéculation, alors que la France est largement autosuffisante dans cette filière de production. Ce scandale sanitaire pose à nouveau l’exigence de réponses fondamentales face à des réalités plus qu’inquiétantes :

 La responsabilité des entreprises agroalimentaires dans leurs politiques d’approvisionnement et de commercialisation est posée. La multiplication de tels événements discréditent les déclarations lénifiantes et démagogiques du patronat.
 Les contrôles dits « internes », que le patronat veut à tout prix imposer en exclusivité, sont largement disqualifiés. Les contrôles publics doivent être renforcés, ce qui signifie l’investissement dans l’emploi et les moyens matériels nécessaires à la réalisation de ces opérations. La substitution de l’autocontrôle dont on peut mesurer, une fois de plus, l’inefficacité, aux contrôles publics des élevages et des entreprises est porteuse de graves dangers sanitaires.


Documents joints

PDF - 469.7 ko

Annonces

Arrêtez le massacre

Ernest Pignon Ernest

Suite à la décision prise lors de son 8ème Congrès à Vénissieux en Janvier 2006, La FNAF-CGT a placé au cœur de sa démarche revendicative pour l’amélioration des conditions de travail et la défense de la santé au travail des salariés dans ses secteurs professionnels

Agrandir l’affiche


Boycott

Le comité National de Soutien et de Lutte

Agrandir l’affiche

Voir le Comité National de soutien et de lutte