Assises de l’Ania-Pacte alimentaire. Pirouettes, cacahouètes...

lundi 1er août 2016

L’ANIA, chambre patronale des Industries agroalimentaires (IAA), a tenu ses Assises nationales de l’alimentation en mai dernier, réunissant tous les ténors des groupes de l’agroalimentaire. Son principal point à l’ordre du jour était de lancer un « pacte alimentaire avec le consommateur » dont l’objectif est de répondre à ses attentes multiples.

« Il faut que le consommateur perçoive enfin l’amélioration de la qualité constante depuis vingt ans. » assène JP. Girard, président de l’Ania, comme si les consommateurs n’étaient pas en capacité d’évaluer les aliments qu’ils consomment. La méthode Coué, érigée en science exacte ! Les Français sont de grands enfants qui ne comprendraient rien, il faut leur expliquer avec « pédagogie ». Pourtant une étude récente montre que près de 75 % des personnes interrogées affirment avoir recours à des restrictions alimentaires du fait de la baisse de leur pouvoir d’achat. Si les consommateurs expriment leurs inquiétudes, leur ressenti, des attentes en matière de qualité, de prix, de transparence, de conditions de production…, c’est bien parce qu’ils « perçoivent » qu’il y en a qui se font du fric sur leur dos, que la qualité des produits ne correspond pas au prix, que les salaires représentent toujours moins dans les prix de revient des produits… Et pour cause ! L’objectif de profits maximum et de rentabilité financière des actionnaires est antinomique à la qualité des produits. En rognant sur la qualité des matières premières, en réduisant toujours plus les effectifs et la reconnaissance des qualifications, par exemple dans les laboratoires-qualité ou les services de recherche/développement, l’objectif n’est pas la qualité, mais le profit. A chaque scandale sanitaire, pourquoi le patronat refuse-t-il de se soumettre à un contrôle public des entreprises sur ces questions, préférant une certification interne qui leur permet d’être juge et partie de leurs propres productions ?


Documents joints

PDF - 32.4 ko

Annonces

Arrêtez le massacre

Ernest Pignon Ernest

Suite à la décision prise lors de son 8ème Congrès à Vénissieux en Janvier 2006, La FNAF-CGT a placé au cœur de sa démarche revendicative pour l’amélioration des conditions de travail et la défense de la santé au travail des salariés dans ses secteurs professionnels

Agrandir l’affiche


Boycott

Le comité National de Soutien et de Lutte

Agrandir l’affiche

Voir le Comité National de soutien et de lutte