Négociations OMC : Un échec politique important

jeudi 3 août 2006
par  Fnaf cgt

Au bout de cinq années de négociation, le cycle de Doha dit « du développement » se termine par une suspension sine die des négociations, sans reprise prévue. Les tenants du libéralisme sont en échec, reconnaissant eux-mêmes le « coût politique énorme » de cette impossibilité de trouver un accord, de « moraliser » une mondialisation qui se veut phénomène technique alors qu’elle est en réalité le cache-sexe d’un capitalisme qui fait toujours plus de ravages parmi les peuples.
Cet échec est l’expression des contradictions et des résistances nombreuses et diverses, qui s’affirment notamment en agriculture. La volonté d’imposer une libéralisation des marchés, qui ne bénéficie qu’aux grandes transnationales qu’elles soient de la sphère agroalimentaire ou industrielles, est en échec. Il met en exergue la démagogie du discours sur une « régulation » du commerce mondial possible grâce à des « gens de bonne volonté », faisant fi des rapports de domination et des objectifs de profits des STN.

Les propositions de l’Union européenne étaient inacceptables : élimination totale des subventions à l’exportation, réduction de 75 % du soutien interne, baisse de 50 % des tarifs douaniers, concessions possibles sur le nombre et le traitement des produits sensibles. P. Mandelson, commissaire européen en charge des négociations, a reconnu lui-même que ces propositions auraient eu un fort impact négatif sur le niveau de vie et l’emploi en agriculture. C’était effectivement une mise en cause importante du potentiel agricole de l’Union européenne, en particulier de celui de la France, de son indépendance alimentaire et de la possibilité de construire des coopérations avec l’ensemble des peuples basées sur la solidarité et le développement et non sur des rapports inégalitaires et de domination. P. Mandelson a d’ailleurs fait ces propositions sans concertation, dans le dos des peuples européens. Cette attitude est à l’image de l’Europe du capital d’aujourd’hui.


Documents joints

PDF - 33.2 ko

Annonces

Arrêtez le massacre

Ernest Pignon Ernest

Suite à la décision prise lors de son 8ème Congrès à Vénissieux en Janvier 2006, La FNAF-CGT a placé au cœur de sa démarche revendicative pour l’amélioration des conditions de travail et la défense de la santé au travail des salariés dans ses secteurs professionnels

Agrandir l’affiche


Boycott

Le comité National de Soutien et de Lutte

Agrandir l’affiche

Voir le Comité National de soutien et de lutte