La CGT fait vomir le PDG de Lindt France

mardi 26 mars 2013
par  Fnaf cgt

Ernst Tanner, PDG du groupe, déclarait en août 2012 : « Lindt & Sprüngli investira plus d’un milliard de francs suisses ces dix prochaines années ». Le groupe chocolatier suisse a annoncé un bénéfice net en hausse de 29,4 %, à 32,1 millions de francs suisses en 2011. En 2012, le bénéfice net était en hausse de 14% sur la même période 2011 à 36,6 millions de francs suisses (30,5 millions d’euros). Le chiffre d’affaires a augmenté de 2,6 % en un an, à 857,6 millions d’euros. La société a vu des gains dans tous les secteurs clés de son activité avec des ventes en hausse de 5,3% à 1,03 milliard de francs suisses.

Le 7 mars 2013, devant plus de 200 salariés lors de la réunion nationale des ventes à Paris, le PDG de Lindt France a cru bon de commenter L’ANI du 11 janvier 2013 qui « dynamite le code du travail ».

M. Germiquet a, à plusieurs reprises, exprimé son aversion pour les syndicats CGT et FO déclarant "ça me donne la nausée, ça me fait vomir"... Son ton dominateur, son mépris pour la CGT, son implication dans le débat alors que viennent tout juste de se dérouler les élections professionnelles sur le site parisien (Siège et vente) sont l’expression de sa fébrilité. Il craint ce syndicalisme qui se développe notamment parmi les commerciaux. Après les menaces, la répression, les sanctions envers des sympathisants ou militants CGT, il a franchi un nouveau cap en exprimant son « allergie » au syndicalisme de lutte qu’est la CGT. N’en déplaise au PDG, alors qu’une liste CGC présentait elle aussi des candidats. La CGT obtient 4 postes de titulaires et deux postes de suppléants. Ce très bon résultat est le fruit du travail syndical. Les salariés ne sont pas dupes et ils l’ont prouvé. Ces propos outrageux sont une insulte aux salariés qui se sont engagés dans la CGT pour défendre les intérêts de toutes celles et tous ceux qui créent les richesses du Groupe.


Documents joints

PDF - 47.2 ko

Annonces

Arrêtez le massacre

Ernest Pignon Ernest

Suite à la décision prise lors de son 8ème Congrès à Vénissieux en Janvier 2006, La FNAF-CGT a placé au cœur de sa démarche revendicative pour l’amélioration des conditions de travail et la défense de la santé au travail des salariés dans ses secteurs professionnels

Agrandir l’affiche


Boycott

Le comité National de Soutien et de Lutte

Agrandir l’affiche

Voir le Comité National de soutien et de lutte