Fralib Gémenos (13) Une justice aux ordres d’Unilever

vendredi 28 octobre 2011
par  Fnaf cgt

Dans notre précédente déclaration du 25 octobre 2011, nous n’avions pas manqué de souligner le caractère inacceptable de l’ordonnance rendue le 24 octobre par le Juge des Référés du TGI de Marseille, qui permettait l’accès dans l’entreprise à des milices privées et armées accompagnant le Directeur du site ; et ce alors même que nous avions présenté des constats d’Huissier faisant ressortir cette réalité et que à travers une précédente décision du 28 septembre 2011 le Tribunal avait interdit l’« accès au site de toute personne porteuse de tout objet quel qu’il soit, qui serait susceptible d’être utilisé pour porter atteinte à l’intégrité physique ou morale et à la sécurité des personnes ».

Nous venons de recevoir une nouvelle ordonnance datée du 25 octobre de « rectification d’erreur matérielle ».

Si, dans cette ordonnance, il est bien précisé que le délai « avant expulsion est de 8 jours à compter de la signification de la décision… », il est aussi question, dans le paragraphe qui justifie la rectification, de « délai accordé aux défendeurs pour quitter le site », nouvelle disposition grave, en contradiction avec l’ordonnance du 24 octobre, s’inscrivant ainsi dans les exigences antisociales rendues publiques par Unilever.

Dans la première ordonnance, il n’a jamais été question pour les salariés de quitter les lieux, mais de laisser libre accès à l’entreprise.


Documents joints

PDF - 89.8 ko

Annonces

Arrêtez le massacre

Ernest Pignon Ernest

Suite à la décision prise lors de son 8ème Congrès à Vénissieux en Janvier 2006, La FNAF-CGT a placé au cœur de sa démarche revendicative pour l’amélioration des conditions de travail et la défense de la santé au travail des salariés dans ses secteurs professionnels

Agrandir l’affiche


Boycott

Le comité National de Soutien et de Lutte

Agrandir l’affiche

Voir le Comité National de soutien et de lutte