Réforme de la Pac après 2013. L’emprise ultralibérale de l’Union Européenne

mercredi 19 octobre 2011
par  Fnaf cgt

La Commission de Bruxelles a officiellement approuvé et présenté ses propositions de réforme de la PAC pour l’après 2013. La commission repasse les mêmes plats. Les orientations mises en œuvre depuis 1992 assujettissent les agriculteurs des pays de l’Union Européenne aux lois du marché capitaliste.

La réalité est connue de tous. Les restrictions budgétaires annoncées et entérinées par la droite et la sociale-démocratie qui siègent à Bruxelles et à Strasbourg s’inscrivent dans la baisse généralisée des dépenses publiques. Pour pallier de telles mesures anti-sociales et anti-populaires, la solution que veut imposer l’Union Européenne est la prise en charge par les Etats membres d’une part croissante du financement de la PAC dans un cadre européen toujours plus strict. L’autoritarisme et l’impérialisme européen, sous la houlette allemande, s’imposent de plus en plus clairement. Toute velléité de souveraineté alimentaire nationale est ainsi balayée. Dans le même temps, elle propose une privatisation généralisée des mesures de régulation et d’assurance. Ce qui condamne la grande masse des petits paysans à la disparition et entraînera une nouvelle concentration agraire. Le rééquilibrage affiché des aides en faveur des petits agriculteurs des nouveaux Etats membres est de la poudre aux yeux.
L’avenir des salariés agricoles n’est même pas mentionné. Ils sont pourtant des millions. Pour eux, précarité, chômage, bas salaires, conditions de travail dégradées sont les seules perspectives que leur offre l’Europe du capital. Au nom de la concurrence libre et non faussée, les lois sociales nationales et les conventions collectives sont bafouées. La définition des critères d’attribution d’aides européennes suivant le nombre d’emplois est bien une opération « perlimpimpin ».


Documents joints

PDF - 31.5 ko

Annonces

Arrêtez le massacre

Ernest Pignon Ernest

Suite à la décision prise lors de son 8ème Congrès à Vénissieux en Janvier 2006, La FNAF-CGT a placé au cœur de sa démarche revendicative pour l’amélioration des conditions de travail et la défense de la santé au travail des salariés dans ses secteurs professionnels

Agrandir l’affiche


Boycott

Le comité National de Soutien et de Lutte

Agrandir l’affiche

Voir le Comité National de soutien et de lutte