Chocolaterie de Bourgogne. Un combat déterminé

mardi 10 juillet 2018

Lors d’une conférence de presse début juillet, Maria Da Rocha, Déléguée CGT a pu déclarer :
« Depuis plus de dix ans, la Chocolaterie de Bourgogne a été de rachat en rachat, de Nestlé, à Barry Callebaut à la Chocolaterie de Bourgogne et aujourd’hui Cacao de Bourgogne du groupe IBERCACAO. Durant 14 ans, la CGT a lutté pour que des repreneurs se présentent, pour que les pouvoirs publics soutiennent la pérennité de la chocolaterie, pour que les tribunaux prennent en considération les projets présentés par des repreneurs, et que ces derniers portent attention aux propositions d’activités et développement que nous avons élaborées, afin qu’ils tiennent compte du professionnalisme des salariés, et empêche la fermeture.
La Chocolaterie est toujours là !!!

Après des mois et des mois de réunions, de rencontres, de propositions, de communications par tracts, manifestations, repris régulièrement dans la presse locale et régionale, d’audiences au tribunal, aujourd’hui si la Chocolaterie a trouvé un repreneur qui emploie à ce jour 65 salariés, c’est parce que la CGT n’a jamais abdiqué. Cette validation de reprise a été assortie de la mise en place d’un PSE supprimant 118 emplois CDI, avec néanmoins une perspective de développement et d’embauche à hauteur de 120 salariés à l’horizon 2020.

La CGT a toujours lutté pour le maintien en activité du site et le développement de l’emploi. Pour réussir, l’innovation, le développement des productions MDD et la mise en avant de la marque propre à la Chocolaterie « Prestige de Bourgogne », sont des éléments incontournables. Cela passe aussi par le développement de l’Escargot de Bourgogne, fleuron de l’identité régionale, qui peut à partir de son traditionnel cœur praliné être décliné dans bien d’autres gammes, les tablettes traditionnelles ou fourrées, les bonbons de chocolat avec adjonction de


Documents joints

PDF - 71.8 ko

Annonces

Arrêtez le massacre

PNG - 939 ko
Dessins de Ernest Pignon Ernest

Arrêtez le massacre

Suite à la décision prise lors de son 8ème Congrès à Vénissieux en Janvier 2006, La FNAF-CGT a placé au cœur de sa démarche revendicative pour l’amélioration des conditions de travail et la défense de la santé au travail des salariés dans ses secteurs professionnels

Agrandir l’affiche


Boycott

JPEG - 31 ko
Le comité National de Soutien et de Lutte

Agrandir l’affiche

Voir le Comité National de soutien et de lutte